Pas si micro que ça le Festival.

Qui dit micro ne veut pas dire petit sous tous les plans. Oh non, et ça les Sages Fous l’ont saisis. Nos dompteurs de marionnettes préférés organisent depuis 10 ans une semaine (environ) de rencontres entre le milieu professionnel et le public. Leur organisation presque unique (au Québec) offre à tous les participants une grande richesse.

 

DSC06634

Imaginez la mission de ce fort festival : proposer une plateforme aux artistes dans le but de faire découvrir leur travail en cours. Processus en début, milieu ou fin de création, tout est permis. Seule obligation : ne pas être prêt ! Ceci peut  paraître étrange pour certains mais en réalité c’est juste eceptionnellement indispensable. Grâce à ces rencontres, une « date limite » pour se mettre un coup de pression et avancer douze fois plus vite, des yeux extérieurs professionnels et non professionnels et des retours. Et ça durant au moins trois journées.

DSC06439.JPG

C’est ici la réalité de la création : « fabriquer » un spectacle pour le public. Mais n’est – ce pas la meilleure chose au monde que de créer avec lui plutôt qu’en se mettant à sa place ? N’est – ce pas la deuxième meilleure chose au monde que d’avoir 20 paires d’yeux extérieurs qui donnent son avis professionnel pour améliorer technique, dramaturgie, scénographie, éclairages … ? N’est – ce pas la chose la plus magique que d’avoir des impressions avant la fin du travail afin de comprendre le chemin que nous prenons ? Bref … avec toutes mes questions mal exprimées, j’essais de montrer mon enthousiasme face à ce micro-festival qui pour moi devrait être dans tous les processus de création. Oui oui. Arrêtons d’offrir une semaine de résidence à une compagnie, stoppons la sur-création qui oblige les artistes à produire un spectacle chaque année. Le temps c’est la maturité et surtout cela permet l’échange. N’est – ce pas une des choses essentielles au théâtre que d’offrir des émotions ? Et comment une, deux ou trois personnes peuvent savoir exactement la façon de toucher chacun d’entre nous sans temps et sans petits yeux espions ?

DSC06449.JPG

En plus de ce superbe principe, l’accueil des Sages Fous est parfait. Ouverture de festival au Bar, avec public, et une première petite forme histoire de nous mettre en jambes. Puis souper entre artistes le soir après des journées de répétitions, réglages … Un régisseur référence pour chaque compagnie afin d’avoir un suivi simple. Et quels régisseurs ? Les dompteurs ont réussi à créer une « famille » en l’espace de deux journées. Qu’est – ce que ça va donner d’ici dimanche ? Ca, je ne dévoilerai pas … Chaque famille à son jardin secret …

Ainsi donc, le temps d’une semaine, la petite mais non moins énergique famille se dote de mains fortes . La famille crée son cocon afin d’offrir sur deux soirées de représentations et deux journées de discussions ! Le temps d’une semaine, des artistes du monde entier se rencontrent et s’entraident et le public accède aux « coulisses » de création. Ensemble nous essayons de fabriquer des images et des émotions.

 

 

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s